Comment restaurer le climat social dans une entreprise ?

Publié le : 21 mars 20236 mins de lecture

Essentiel pour le maintien d’un environnement de travail stable sain et productif, le climat social regroupe l’ensemble des relations interpersonnelles au sein d’une organisation et le niveau de bien-être des collaborateurs. Quand le climat social est positif, les salariés sont motivés, productifs créatifs et engagés. Tandis qu’un climat social négatif peut générer un stress, un absentéisme et une baisse de la performance.
Aujourd’hui, de nombreuses entreprises rencontrent des difficultés pour maintenir celui-ci de manière pérenne et efficace du fait de problèmes relationnels entre les équipes et les collaborateurs, également de culture d’entreprise.
A ce titre, faire appel au management de transition peut être d’une aide salvatrice.

Le climat social, facteur essentiel pour la réussite d’une entreprise

Depuis quelques années, la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) est en plein développement. Elle a notamment pour objectif de répondre aux attentes de toutes les parties prenantes de l’entreprise, et bien évidemment les collaborateurs. C’est une partie qui peut jouer sur le climat social d’une organisation.
Un climat social positif engendre de bons résultats à tous niveaux au sein d’une entreprise. Quelles sont les caractéristiques d’un climat social positif ? Il est caractérisé par une ambiance de travail agréable avec des relations interpersonnelles harmonieuses et respectueuses dans les équipes et avec la hiérarchie. Les collaborateurs sont heureux et engagés. Leur équilibre entre leur vie professionnelle et vie personnelle est respecté.
Au contraire, un climat social dégradé voire négatif peut être très préjudiciable à une entreprise. Un climat social est négatif quand il règne des conflits entre parties prenantes. La qualité du travail s’en trouve dégradée. Un fort turn-over(voir article comment régler les problématiques de turn-over en entreprise ?) peut être observé ainsi que des démissions à répétition. L’entreprise peut rencontrer des difficultés à recruter. A l’externe, cela peut aller jusqu’à une mauvaise réputation et image de marque.
Afin de garantir sa pérennité, les entreprises ont tout intérêt de se saisir de l’importance d’un bon climat social.
Il est nécessaire de mettre en place des actions qui vont dans le sens d’une amélioration des relations interpersonnelles et du bien-être des collaborateurs. Elles peuvent prendre différentes formes : programme de formation en gestion des conflits, la mesure régulière du climat social, la valorisation, ou des programmes de bien-être comme le sport.

Les avantages d’un bon climat social dans une entreprise

Dans une organisation, un climat social positif présente de nombreux avantages que ce soit en terme de résultats financiers qu’humains.

Il permet de :

Renforcer l’image et la réputation de l’organisation
D’être considérée comme une entreprise responsable qui prend soin de ses parties prenantes
Avoir des collaborateurs engagés, motivés
Ecouter les besoins des salariés
Réduire les conflits
Fidéliser et recruter de nouveaux salariés

L’importance de l’intelligence relationnelle et de la communication

Afin de retourner un climat social dégradé, il est important dans un premier temps de vouloir le voir s’améliorer. Il faut que toutes les parties prenantes (direction, collaborateurs, représentants du personnel) aient envie de s’inscrire dans le sens d’une reprise de dialogue.
L’intelligence relationnelle reste la clé pour renverser un climat social dégradé. Si une organisation ne dispose pas des moyens pour améliorer le dialogue et donc le climat social, elle peut faire appel à des ressources extérieures. Faire appel au management de transition peut être une solution.

La restauration du climat social grâce au management de transition

Dans le cadre d’un climat social dégradé, une entreprise a la possibilité de faire appel à un cabinet spécialisé en management de transition tel que CAHRA.
L’enjeu de la mission, dans ce contexte, sera de rétablir la confiance entre les différentes parties prenantes de l’organisation.
En revanche, un manager de transition n’a pas de baguette magique pour tout rétablir tel un super-héros. Il travaille de concert avec les hommes et les femmes de l’organisation. En effet, améliorer le climat social représente un enjeu de changement plus global. Cela nécessite de savoir créer de l’engagement au sein même des équipes, pour les encourager au changement, afin de voir la situation s’améliorer de manière significative (voir notre article sur le management par l’innovation).

Pour ce faire, le manager de transition passe par différentes étapes :

Effectuer un diagnostic de la situation actuelle
Faire des interviews de l’ensemble des parties prenantes et des salariés
Créer une alliance avec l’entreprise et les partenaires sociaux
Etre à l’écoute de tout l’écosystème et s’ouvrir au dialogue

Dans les missions en management de transition, il y a régulièrement des problématiques d’ordre relationnel en jeu. Retourner une situation de climat social fait partie des objectifs de mission possible pour un cabinet spécialisé dans ce métier.

Pour conclure, le climat social est un gage de réussite pour une organisation. Mettre au cœur l’humain au sein du système est un enjeu capital. Avoir des collaborateurs satisfaits, engagés et heureux permettent aux organisations d’atteindre les objectifs fixés. Encore faut-il en être conscient. Les difficultés en terme de climat social peuvent être dépassées grâce à une ressource externe, comme le management de transition.

 

Plan du site