Un bon cv évite les questions pièges

cv questions pièges

Publié le : 02 janvier 20173 mins de lecture

Le demandeur d’emploi qui  peine à trouver une explication au mutisme presque totale des employeurs malgré une activité qu’il juge trop suffisante en termes de recherche d’annonces, d’envois de cv et de lettre de motivation et bien plus encore de démarches, doit essayer de trouver ce qui ne va pas dans ses démarches.

Eléments à revoir en cas de cv inefficace

–          Réviser le cv en forme et en contenu.

–          Réviser aussi la méthode de rédaction de la lettre de motivation et la rendre plus personnalisée et assez justifiante que convaincante de la compréhension du poste et de l’entreprise qui le propose et que le contenu de la lettre prouve que son rédacteur est bon pour occuper ce poste là mieux que tout autre.

–          Mais, le propriétaire du cv et de la lettre de motivation doit aussi anticiper le désespoir et l’incompréhension auxquels il sera confronté, si par chance ou par malheur, il se voit convoquer pour un ou plusieurs entretiens d’embauche suivis tous d’un silence encore plus pesant qu’incompréhensible.

Pour ce faire, rien de meilleurs que de prendre soin, dans toutes ces démarches préparatoires, à éviter ce qui peut conduire à l’exposition foudroyante des questions pièges toutes dissimulables aussi bien les unes que les autres.  Ou de se préparer à les déjouer joliment et gentiment sans même donner le moindre signe de s’en rendre compte.

À consulter aussi : Que demander lors d'un entretien d'embauche ?

Eviter les facteurs d’expositions aux questions pièges

Parmi les facteurs d’exposition, presque immédiate aux questions pièges et leurs effets désespérants, que l’on peut éviter :

–          Ne pas laisser de zone d’ombre dans son cv de façon à attirer les convoitises d’y chercher des odeurs de l’obscurité du milieu carcérale ou autres milieux similaires.

–          Ne pas utiliser du vocabulaire significatif de parcourt  professionnel douteux ou révélateur de comportements non compatibles avec les intérêts de l’entreprise. Eviter par exemple de signaler des licenciements à moins qu’ils ne se qualifient explicitement par des raisons économiques ou autres.

–          Eviter aussi de signaler les démissions si leurs raisons ne sont pas explicables en votre faveur.

Par ce genre de simples mesures et bien plus encore de conseils, le demandeur d’emploi arrivera à écourter le plus possible les périodes de chômage et passera à travers les mailles trop serrées des questions pièges des recruteurs.

Plan du site